Assistance médicale à la procréation - Embryons conservés

La pratique de la congélation embryonnaire et la part des embryons congelés dépendent certes du nombre d’ovocytes recueillis et donc de l’âge des patientes, des taux de fécondation et de la qualité des embryons obtenus mais aussi de la stratégie de transfert, de culture prolongée et de congélation propres à chaque centre.

En 2018, 47% des ponctions en vue de fécondation in vitro sont suivies d’une congélation embryonnaire. La part des embryons congelés représente 27% des embryons obtenus, variant selon les régions de 19,2% à 38,4% (

Tableau AMP5

,

Figure AMP22

). La congélation de l’ensemble de la cohorte embryonnaire (freeze-all) a été réalisée dans 15,5% des cas.

Au 31 décembre 2018, on dénombrait 245 590 embryons conservés pour 85 423 couples (

Tableau AMP76

). Chaque année, des relances sont faites par les centres pour interroger les couples sur leur souhait de poursuivre ou non la conservation. Les embryons peuvent être conservés pendant plusieurs années sans dommage, dans différentes situations :

  • Celle d’un projet parental en cours pour 76% d’entre eux est la situation de loin la plus fréquente (186 691 embryons pour 65 354 couples concernés). Les embryons sont alors destinés à être décongelés/dévitrifiés et transférés, dans les mois ou années suivantes pour la poursuite du projet parental,
  • Dans 11,4% des cas (28 103 embryons), les couples (9 702) n’ont plus de projet parental pour les embryons conservés. Les embryons pourront être accueillis par un autre couple ou donnés pour la recherche si les couples y consentent. Les embryons sont de fait conservés dans les centres d’AMP où ils ont été congelés tant que la mise en œuvre de l’accueil d’embryons ou de la recherche n’est pas effective.
  • Pour 12,5% des embryons conservés (30 796 embryons), les couples ne répondent pas aux relances annuelles ou ne sont pas en accord quant à leur devenir. Dans ces situations, il est mis fin à la conservation dès lors que les embryons sont conservés depuis au moins 5 ans.

Le 

Tableau AMP76

 présente l’évolution de ces données au 31 décembre des 4 dernières années.

Le 

Tableau AMP77

 renseigne sur les choix faits, au cours de l’année 2018 et des années antérieures, par les couples n’ayant plus de projet parental pour les embryons conservés. En 2018, parmi les 4 757 couples sans projet parental qui ont signé un consentement pour abandon de leurs embryons, 25 % ont souhaité les proposer à la recherche (pour 3 185 embryons) et 12% à l’accueil d’embryons (pour 1 566 embryons).


Figure AMP22. Les embryons congelés en 2018
Tableau AMP76. Embryons en cours de conservation au 31 décembre 2018
Tableau AMP77. Abandon du projet parental en 2018, quelle que soit l'année de congélation, pour les consentements signés dans l’année